Sabéisme - صابِئَةٌ

Les gens de science divergent concernant la définition du Sabéisme et l’explication de sa réalité. Divers avis ont été émis, notamment : 1- Ils sont des gens qui étaient sur la religion de Noé (paix sur lui). 2- Ils sont une catégorie parmi les chrétiens ayant de paroles douces. 3- Ils sont des gens dont la religion se compose entre le judaïsme et le mazdéisme. 4- Ils sont entre les juifs et les chrétiens. 5- Ils sont des gens qui adorent les anges, ils prient en direction de la Qiblah, ils reconnaissent les Psaumes et ils prient cinq prières. 6- Il a [aussi] été dit : Ils sont des gens qui disaient : « Il n’y a aucune divinité [digne d’adoration] excepté Allah. » mais il n’avait ni œuvre, ni livre et ni prophète. 7- Il existe deux groupes distincts de sabéens, l’un n’interférant pas dans l’autre, et vice-versa, même s’ils possèdent le même nom. Ce sont : a- Les sabéens Harranéens qui sont des gens antérieurs aux chrétiens qui étaient présents à l’époque d’Abraham (paix sur lui) et adoraient les sept astres auxquels ils accordaient un effet. Ils prétendaient aussi que l’orbite était vivante et parlait. b- Un groupe parmi les Gens du Livre qui ressemble aux chrétiens car ils divergeaient d’eux en de nombreux points de leur religion. Les chrétiens les appellent : les disciples de Jean le Baptiste (Al Yûhânisiyyah). Ibn Taymiyyah a rajouté un troisième groupe qui était avant la Thorah et l’Evangile, et ils étaient des monothéistes. Il a dit : « Ce sont ceux dont Allah, Elevé soit-Il, a dressé leur éloge à travers Sa parole, Elevé soit-Il : {Certes, ceux qui ont cru et ceux qui ont été guidés, les chrétiens, les sabéens et quiconque a cru en Allah et au Jour Dernier et a œuvré vertueusement, alors leur récompense est auprès de leur Seigneur. Nulle crainte sur eux et ils ne seront pas attristés.} (La Vache, 2 : 62)

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe

Gens du Livre - كِتابِيُّون

Les mécréants se divisent en trois catégories : 1- Les Gens du Livre qui désignent les juifs, les chrétiens, et quiconque s’accorde avec eux dans les fondements de leur culte parmi leurs différentes sectes, que l’un d’entre eux soit un combattant ; ou bénéficiant d’une protection parmi les non Arabes, ou parmi les Arabes ; ou que ses parents soient des Gens du Livre, ou qu’ils ne le soient pas ; ou que l’un des deux fasse partie des Gens du Livre en dehors de l’autre ; etc. 2- Une [seconde] catégorie qui possède un pseudo-Livre [sacré] et qui concerne les Zoroastriens. 3- Une [troisième] partie qui ne possède pas de Livre [sacré] ni de pseudo-Livre : ce sont tous ceux qui ne font pas partie des deux [précédentes] catégories parmi les dévots des idoles, les hypocrites, les hérétiques, ainsi que d’autres. Le sens voulu du terme « juif » désigne quiconque s’affilie au culte juif altéré qui remonte à Moïse (paix sur lui). Les Juifs se sont divisés en de nombreuses sectes, notamment : les Pharisiens, les Sadducéens, les Samaritains, ainsi que d’autres. Quant au terme « chrétien », cela désigne quiconque s’affilie au culte messianique chrétien altéré qui remonte à Jésus (paix sur lui). Eux aussi se sont divisés en de nombreuses sectes, notamment : les Malkanites, les Nestoriens, les Jacobites, ainsi que d’autres. [Toutefois] Certains savants ont posé la condition de l’attachement de la personne à son dogme et aux décrets de sa religion, etc. Mais si cette dernière les renie et apostasie, alors elle ne fait plus partie des Gens du Livre, comme certains athées - à notre époque - qui se réclament [pourtant] du Christianisme.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le russe

Mazdéisme - مَجُوسٌ

Le Mazdéisme est une religion ancienne reposant sur la sanctification des astres et du feu ; elle a été revivifiée, augmentée et propagée par Zarathoustra. Selon cette école de pensée, il y a deux fondements : la lumière et l’obscurité. Les Mazdéens prétendent que le bien est le fait de la lumière tandis que le mal est le fait de l’obscurité.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe

Ibadites - إباضية

L'Ibadisme est une des sectes connues des Kharidjites ayant pour fondateur éponyme ‘AbdaLlah Ibn 'Ibâd At-Tamîmî. Parmi leurs principaux articles de foi [qui composent leur crédo], il y a : 1- Ils nient les attributs divins ; certains d'entre eux les nient totalement par crainte de tomber dans l'anthropomorphisme, comme les Jahmites ; d'autres les ramènent tous à l’Essence divine. À leurs yeux, les attributs incarnent l’Essence même. 2- Ils renient la vision d’Allah, Elevé soit-Il, dans l’au-delà par les croyants. 3- Ils disent que le Coran est créé. 4- Ils renient plusieurs éléments de l’eschatologie : le châtiment de la tombe, la Balance [des comptes], le Pont [dressé au-dessus de l'Enfer], etc. 5- Ils renient l’intercession [dans l’au-delà] en faveur des désobéissants parmi les musulmans. 6- Ils disent que l’auteur de grands péchés est un mécréant étant tombé dans la mécréance d'ingratitude ou celle d'hypocrisie ; ce n'est pas une mécréance qui fait sortir de la religion. De même, ils ne le nomment pas " païen, polythéiste, etc. " Toutefois, selon eux, si cette personne meurt ainsi, alors elle ira éternellement en Enfer éternel [dans le cas évidemment où elle ne se repent pas]. 7- Ils considèrent la dissimulation (At-Taqiyah) avec ceux qui divergent d'eux, notamment les Gens de la Tradition. 8- Ils se révoltent de manière armée contre les gouverneurs musulmans désobéissants.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe

Acharites - أشاعرة

Les Acharites sont une des grandes sectes se réclamant de l’islam. Cette secte a reproduit le style des scolastiques dans l’établissement des croyances/dogmes et la réfutation de personnes qui divergent. Les Acharites s’affilient à Abûl Hassan ‘Alî Ibn Ismâ’îl Al Ach’arî, décédé en l'an 324 de l’Hégire. C'est au quatrième siècle de l’Hégire que ce courant est apparu et s'est propagé. Al Ach'arî a débuté en étant Mu'tazilite [c'est-à-dire : des innovations dialectiques], ensuite il a été influencé par Ibn Kullâb à propos du sujet relatif à la Parole d’Allah - Elevé soit-Il -, Ses actes volontaires et au Destin. Puis, le dogme acharite s'est développé, enraciné et étendu aux méthodologies scolastiques, rationnelles et soufies jusqu’à devenir, au cours du VIIIème siècle, une secte philosophique logique et rationnelle d’essence Murjite et Jabrite. Dans sa croyance (Al 'Aqîdah), Al Ach’arî est passé par trois étapes : 1- Le Mu'tazilisme (Al I'tizâl) qu’il a pris d’Abû ‘Alî Al Jubbâ’î, un cheikh mu’tazilite de son époque. Abûl Hassan Al Ach’arî est ainsi resté lié à cette école de pensée quarante ans. 2- Son désaveu du Mu’tazilisme et son suivi de la voie d’AbdaLlah Ibn Sa’îd Ibn Kullâb, en confirmant les Attributs rationnels et en infirmant les Attributs d’action. Cette étape est celle sur laquelle ses adeptes et disciples sont restés. 3- Son retour à la voie des pieux prédécesseurs dans sa globalité, en confirmant l’ensemble des Attributs sans dénaturation ni interprétation. Parmi les principales croyances des Acharites, on recense : 1- En cas de contradiction, le devancement et la primauté des indices de la raison sur le Livre et la Tradition. 2- La non prise en considération des hadiths uniques [comme source] dans le domaine de la croyance (Al ‘Aqîdah) car, d’après eux, cela n’est pas utile à la science. 3- La restriction de l’unicité divine à l’unicité dans la Seigneurie et la négation de la dualité, la pluralité, la combinaison et la segmentation. Voilà pourquoi, ils ont défini le Divin comme étant uniquement Celui capable d’inventer. 4- La sortie des œuvres des membres de la foi, de sorte qu'ils restreignent uniquement la foi à la [simple] déclaration véridique du cœur. 5- Pour les Acharites, le Coran est créé ; il n’est pas réellement la Parole d’Allah. En fait, [selon eux] c’est une expression de la parole d'Allah, Elevé soit-Il [mais non Sa véritable parole]. 6- La considération du Destin comme étant une fatalité et que la capacité du serviteur n’a aucune influence dans le surgissement des actes. 7- La négation, de manière absolue, de la sagesse et la causalité dans les actes d’Allah. 8- Le premier devoir obligatoire qui incombe aux personnes responsables est de regarder ou de douter et non d'attester qu'Il n'y a aucune divinité [digne d'adoration] excepté Allah. 9- L'injustice de l'agissement dans ce qu'Il ne possède pas. Le fait de ne pas mettre la chose autre qu'à son endroit. Ainsi, selon eux, il est permis de faire entrer le mécréant au Paradis et le croyant en Enfer. 10- La confirmation de sept attributs uniquement et la négation de tout ce qui est rattaché à Allah comme Attributs volontaires par lesquels ceux-ci établissent Son essence intrinsèque, comme : l’établissement [sur le Trône], la descente [divine au cours du dernier tiers de la nuit], la parole, la colère, etc.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe

Les Gens de la Scolastique. - أهل الكلام

Les scolastiques (Ahl Al Kalâm) est un surnom bien connu pour désigner, de manière générale, nombre de groupes de cette communauté. Ils ont établi des méthodes rationnelles et des théories philosophiques pour fixer les dogmes et réfuter ceux qui divergeaient d’eux. A travers ces méthodes et ces théories, ils se sont écartés de ce qui a été apporté par le Livre et la Tradition. Le sens de l’expression : la théologie scolastique (‘Ilm Al Kalâm) signifie toute science qui s’établit sur des preuves rationnelles fausses et des raisonnements philosophiques erronés pour édicter et établir les croyances. Les scolastiques sont apparus à la fin de l’époque des successeurs (At-Tâbi’în) à Basrah. Ils ont été appelés : « Ahl Al Kalâm » car la première divergence qui s’est produite dans la religion était à propos de la parole d’Allah (Kalâm Allah), Elevé soit-Il : Est-elle créée ou incréée ? Les gens discutèrent sur ce sujet et finirent par s’y enfoncer. C’est ainsi que ceux qui se préoccupaient de ce sujet furent surnommés : « Ahl Al Kalâm ». On a aussi dit que la raison était que ces personnes ne cessaient de parler, de s'enfoncer et de polémiquer à propos des sujets dogmatiques, comme ceux des Attributs [d’Allah] ou liés à la Résurrection, et d’autres encore, sans se baser [et revenir] sur le Coran et la Tradition (As-Sunnah). Les scolastiques sont nombreux, ils ne doivent pas être tous mis à la même échelle. En effet, ce concept englobe de nombreux groupes, comme : les Jahmites (Al Jahmiyah), les adeptes d'Al Jahm Ibn Safwân ; les Mu'taziltes (Al Mu’tazilah), les adeptes d'Amrû Ibn 'Ubayd et Wâsil Ibn 'Atâ' ; les Acharites (Al Achâ’irah), les adeptes d'Abû Al Hassan Al Ach'arî ; ainsi que d'autres.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe

Dualistes - ثنوية

Les dualistes désignent un groupe de Mazdéens / Zoroastriens et de ceux qui leur ressemblent qui disent que le Monde émane de deux origines : la lumière et l'obscurité, tous deux éternels et anciens, différents dans leur être et dans leur apparence, et opposés dans leur acte et leur agencement. Selon les dualistes, la lumière est le dieu du bien, loué, tandis que l'obscurité est le dieu du mal, blâmé. La croyance en la dualité de l'existence de deux divinités concernant le monde est une école [de croyance] dont le caractère erroné est manifeste et évident que la disposition naturelle (Al Fitrah) et la raison saine (Al 'Aql) rejettent.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le russe

Qadiyanisme - قاديانية

Les Qadiyanis désignent l’une des sectes ésotériques pernicieuses qui n'a aucun lien avec l’Islam et qui est apparue à la fin du XIXe siècle après JC, en Inde, suite à un plan [de la part] des anglais, dans le but d'éloigner les musulmans de leur religion et plus particulièrement de l'obligation de combattre [dans le sentier d'Allah]. En Inde et au Pakistan, on appelle ce groupe : les Qadiyanis. Toutefois, en Afrique et dans les autres pays qu’ils ont conquis, ils se sont nommés eux-mêmes : les Ahmadis. Et parmi leurs croyances, il y a : 1- Ils proclament que la prophétie n'est pas scellée et ils interprètent ce qui prouve le sceau de la Prophétie. 2- Ghulâm Aḥmad est le Messie [attendu] et le prophète qui corrobore la législation de Muḥammad (paix et salut sur lui). Il est le Messie qui a été promis. 3- La porte de la Révélation est ouverte aux gens et elle est descendue sur lui, comme ont pu l’entendre certains de ses disciples. 4- L'interdiction de combattre [dans le sentier d’Allah] (« Al Jihâd ») et l’appel à l’obéissance aux dirigeants anglais. 5- Qâdiyân et sa mosquée sont équivalentes à La Mecque et sa mosquée. Le pèlerinage à Qâdiyan est similaire au pèlerinage à La Mecque. Il s'agit du troisième lieu Saint. 6- Ils excommunient quiconque parmi les musulmans ne croit pas en lui [i.e : Ghulâm Ahmad]. 7- La prééminence de Ghulâm Aḥmad et de ses disciples sur l’ensemble des Prophètes et de leurs partisans. 8- Ils comparent Allah, le Très-Haut, à l’être humain - Allah, le Très-Haut, est bien au-dessus de ce qu’ils disent. 9- lls croient en la réincarnation et au panthéisme, ainsi que d’autres croyances fallacieuses.

Traduit en: L'anglais Le français L'urdu L'indonésien Le russe

Mourjisme - مرجئة

Les Mourjites se divisent en de nombreuses sectes. Ils croient que tout acte de désobéissance ne porte aucun préjudice en présence de la foi ; de la même manière, tout acte d’obéissance n’est pas bénéfique en présence de la mécréance. Selon eux, l’œuvre est exclue de l’appellation de la foi. Ils ont été nommés « Mourjites » pour deux raisons : La première d’entre elle : ils ont dissocié l'œuvre de l'intention et de l'objectif. La seconde : ils ont donné au croyant pécheur l'espoir de l'absolution d'Allah, le Très-Haut. Ils ont divergé sur l’interprétation de l’acceptation de la foi selon leurs diverses factions. 1- Les Jahmites : ceux qui ont suivi Al Jahm Ibn Ṣafwân qui prétendait que la foi est la connaissance du cœur, qu'elle ne se ramifie pas et que tous les croyants ont la même foi. 2- Les Acharites et les Matouridites ont dit que la foi est la proclamation véridique du cœur, notamment certains à l’instar d’Al Bâqilânî, Al Juwaynî, Ar-Râzî et la plupart des Matouridites ont dit : la foi n'augmente pas et ne diminue pas. Par contre, d'autres comme Al Îjî et Al Ghazâlî ont dit : la proclamation véridique du cœur accepte l’augmentation et la diminution [de la foi] du point de vue de la force et la faiblesse, en raison de la clarté des preuves et des évidences qui soutiennent cela. 3- Abu Hanîfah et ses partisans ont dit : la foi est l'acceptation par la langue et la confirmation par les membres. Elle n'augmente pas et ne diminue pas. Certains Matouridites les ont rejoints sur cette définition. 4- Les Karamites ont dit : la foi est la reconnaissance par la langue en dehors de celle du cœur. Toutefois, les Mourjites s’accordent pour exclure les œuvres de l’acceptation de la foi. Ensuite, concernant le sujet de l'obligation des œuvres, les Mourjites se sont divisés en deux : 1- Les Mourjites extrémistes, ceux qui prétendent que l’œuvre n’est pas obligatoire et quand bien même le croyant commettrait des péchés ou délaisserait des obligations, alors il sera véritablement sauvé de l'Enfer. Ils disent : tout comme aucun péché ne cause de préjudice à la foi, de même aucun acte d’obéissance n'est bénéfique dès lors où il y a de la mécréance. 2- Les Mourjites modérés, ceux qui considèrent l’œuvre comme obligatoire et la personne désobéissante sera sous la Volonté d'Allah le Jour de la Résurrection. Soit, Allah le châtiera ; soit, Il lui pardonnera. Cet avis de leur part a réduit leur divergence d’avec les gens de la Tradition. Néanmoins, il reste encore la divergence sur la définition de la foi.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le russe

Communisme - شيوعية

Le communisme est un système basé sur l'abrogation de la propriété privée et le droit des gens dans le partage des biens, des femmes et de toutes les autres richesses et revenus. Son fondateur est Karl Marx et ceux qui l'ont suivi l'ont mis en application. Ce système est fondé sur l'athéisme et voit la création d'un point de vue matériel et tend à atteindre son but par la force et tous les moyens qu'il possède. Parmi leur croyance, il y a : 1- Le rejet de l'existence d'Allah, le Très Haut, et toutes les choses invisibles et que la matière est la base de toute chose. Leur slogan est le suivant : nous croyons en trois choses : Marx, Lénine et Staline et nous mécroyons en trois choses : Allah, la religion et la propriété privée. 2- Ils combattent les religions qu'ils considèrent comme l'opium du peuple et un agent du capitalisme, à l'exception du judaïsme, car les juifs sont un peuple opprimé qui a besoin de sa religion pour retrouver ses droits usurpés, comme ils le prétendent. 3- Ils combattent la propriété privée, appellent à la mise en commun des biens et à la fin de l'héritage. 4- Ils croient qu'il n'y a pas de vie après la mort, ni punition ou rétribution en dehors de cette vie terrestre.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe

La secte sauvée - الفِرْقَةُ النَّاجِيَةُ

La secte sauvée englobe quiconque se caractérise par la croyance authentique sur laquelle étaient les nobles Compagnons et quiconque les a suivi en toute vertu, jusqu’au Jour de la Résurrection, au niveau de la foi en Allah, Ses Messagers, Ses Anges, Ses Livres, au Dernier Jour, au Destin - en bien et en mal - ainsi que d'autres croyances et obligations, mais aussi le délaissement des innovations et des égarements ainsi que leurs partisans.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le russe

Philosophie - فَلاسِفَةٌ

La philosophie repose sur la prééminence et la sacralité de l'intellect sur toute autre source de savoir. Elle s'employait autrefois pour désigner l'étude des fondements premiers et l'interprétation de la connaissance par l'usage de l'intellect et avait pour but la recherche de la réalité. La philosophie est passée par des étapes et elle se scinde en quatre parties : 1- L'ingénierie et le calcul. 2- La dialectique, qui est la recherche de la limite, de la preuve et de ses conditions. 3- Les divinités, cela désigne la recherche de l'Essence d'Allah et de Ses attributs. 4- Les sciences naturelles, qui sont la recherche des corps et de leurs spécificités. Les philosophes forment un groupe qui s'est écarté de la vérité et de la religion des prophètes et a remplacé la révélation par la raison. Ils ont emprunté leur science des grecs idolâtres athées. Les philosophes forment un groupe hétérogène composé de : sécularistes, naturalistes et de déistes. La philosophie se divise en trois sections : 1- La philosophie sensorielle : elle se base sur les sens et son domaine est celui du monde de la nature. 2- La philosophie théorique rationnelle : elle est l'aboutissement du raisonnement fondé et du regard déduit. Ses membres sont connus comme étant les péripatéticiens, en référence à son chef de file Aristote qui enseignait à ses disciples tout en marchant. 3- La philosophie métaphysique : elle s'obtient au moyen de l'intuition, l'inspiration et ce qui vient à l'esprit. Son domaine est celui des sciences religieuses. Les plus célèbres philosophes grecs sont : Platon et Aristote. Les plus célèbres philosophes qui s’affilient à l’islam sont : Al Kindî, Al Fârâbî et Avicenne (Ibn Sinâ). Parmi les fausses croyances des philosophes, il y a : 1- L'ancienneté du Monde. 2- Le reniement du savoir divin et des livres prophétiques. 3- Le reniement du Jour Dernier, du Paradis et de l'Enfer. 4- Les anges ne sont autres que la raison. 5- Le philosophe a un rang plus élevé que le prophète et bien d'autres propos.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe

Ismaéliens - إسماعيلية

Les Ismaéliens sont ceux qui ont attesté l’imamat de Ismâ’îl Ibn Ja’far As-Sâdiq. Il a [aussi] été dit : par filiation à Muhammad Ibn Ismâ’îl Ibn Ja’far As-Sâdiq. C’est une secte qui prend ostensiblement fait et cause pour les Gens de la Demeure [du Prophète (paix et salut sur lui)]. Sa réalité est la destruction des croyances de l’Islam, l’annulation des prescriptions [religieuses] et le dénigrement de la religion. Ses sectes se sont ramifiées et se sont étalées au cours du temps jusqu’à notre époque présente. Ils ont atteint un tel degré dans la forte exagération que les chiites duodécimains eux-mêmes ont excommunié leurs membres. Il y a deux groupes d’Ismaéliens : 1- Un groupe qui attend Ismâ’îl Ibn Ja’far tout en s’accordant avec les historiens sur la mort d’Ismâ’îl du vivant de son père. 2- Un groupe qui a dit : l’imam, après Ja’far, est son petit-fils Muhammad Ibn Ismâ’îl Ibn Ja’far étant donné que Ja’far a intronisé son fils Ismâ’îl à l’imamat après lui. Et lorsque ‘Ismâ’îl est mort du vivant de son père, alors on a appris qu’il avait intronisé son fils. Les Ismaéliens se sont divisés en de nombreuses parties, notamment les Ismaéliens de l'Aga Khân en Iran et les Ismaéliens de Bohras en Inde et au Yémen. Et, de manière générale, parmi leurs croyances, il y a : 1- L’infaillibilité, selon eux, n’est pas dans le fait de ne pas commettre des actes de désobéissance et des erreurs. Plutôt, ils interprètent les actes de désobéissance selon ce qui convient à leurs croyances. 2- Quiconque meurt et n’a pas connu l’imam de son temps ni n’a prêté serment d’allégeance, alors cette personne meurt d’une morte de la période païenne préislamique (Al Jâhiliyyah). 3- L’exagération vis-à-vis de l’imam de sorte qu’ils le décrivent par des caractéristiques qui l’élèvent à ressembler à Dieu. Ils lui attribuent la science intérieure et ils lui versent le cinquième de ce qu’ils acquièrent. 4- Ils croient en la dissimulation et en la clandestinité et ils les appliquent au cours des périodes où s’accentuent contre eux les évènements. 5- Ils proclament la réincarnation et que l’imam, selon eux, est l’héritier de l’ensemble des Prophètes ainsi que l’héritier de tous les imams qui l’ont précédé. 6- Ils rejettent, ou presque, les attributs d’Allah car d’après eux Allah est bien au-dessus de pouvoir être embrassé par la raison. Ainsi, Il n’est ni présent ni absent ; Il n’est ni savant ni ignorant ; Il n’est ni capable ni incapable ; etc.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le russe

Bahaïsme. - بهائية

Le Bahaïsme est une des sectes Batinites malfaisantes qui n’est qu’une prolongation du Babisme qui vit le jour sous l’impulsion de Mirzâ Husayn ‘Alî (1233-1309 AH ou 1817-1892 AG) lorsque ce dernier proclama qu’il était celui voulu par l’expression : " Celui qu’Allah le rendrait manifeste " rapportée dans les livres du Bâb. Il a prétendu que le Bâb l’avait annoncé. Selon les Bahaïes, le Bâb est une personne qui est l’intermédiaire entre eux et le douzième imam Muhammad Ibn Al Hasan Al ‘Askarî. Ensuite, après cela, cette personne a prétendu qu’elle était le Messie attendu, puis elle a prétendu la Prophétie et enfin elle a carrément prétendu à la divinité ! Elle a même prétendu qu’Allah (Gloire sur Lui) s’était incarné en elle ! Qu’Allah soit exalté ! Il est bien au-dessus de ce que les gens osent prétendre ! Parmi leurs croyances, il y a leur parole liée à l’incarnation, la fusion, la transmigration [des âmes], l’immortalité des êtres vivants, etc. En ce qui concerne la rétribution et la punition, cela concernera uniquement les âmes à la manière d’une illusion… ! En outre, ils rejettent les miracles des Prophètes (paix sur eux), la réalité des Anges et des Djinns et même l’existence du Paradis et de l’Enfer.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe

Tijanisme - تيجانية

Le Tijanisme est une voie soufie fondée par Abûl ‘Abbâs Ahmad Ibn Muhammad Al Mukhtâr At-Tijânî (1150-1230 de l’Hégire), qui est né dans le village ‘Ayn Mâdî dans le désert algérien. Il s’affilie à une contrée appelée « Bani Tajîn » qui est un des villages berbères au Maghreb. Les adeptes de ce groupe partagent la grande majorité des pensées et des croyances soufies polythéistes. Ils y ajoutent le fait de croire en la possibilité de rencontrer le Prophète (paix et salut sur lui) matériellement et physiquement dans cette vie terrestre et que ce dernier (paix et salut sur lui) les aurait distingués en leur donnant la prière « qui ouvre ce qui est fermé » et dont la formulation est la suivante : « Ô Allah ! Prie sur notre maître Muhammad, celui qui ouvre ce qui est fermé ; celui qui scelle ce qui a précédé ; celui qui secourt la vérité par la vérité ; et celui qui guide vers Ton droit chemin ; ainsi que sur sa famille comme il se doit et dont la valeur est immense. » Cette prière occupe une immense position auprès d’eux de sorte qu’ils l’ont préféré à la récitation du Coran de manière démultipliée. At-Tijânî a aussi prétendu être le sceau de l’ensemble des alliés / saints d'Allah et qu'il est le plus grand sauveur pendant sa vie et après sa mort. Par cette allégation, il a fait de sa personne une idole qu’on adore en dehors d'Allah. Il a également prétendu que les âmes de tous les alliés / saints d'Allah depuis Adam jusqu'à son apparition, ne peuvent obtenir la victoire et la science divine sans son intercession. Il a aussi dit qu’il serait le premier à entrer au Paradis ainsi que ses Compagnons et ses adeptes. Allah lui a permis d’intercéder pour l’ensemble des gens qui ont vécu au cours de son siècle dans lequel il a vécu. Le Messager lui a aussi donné un rappel particulier qui est appelé : la prière de celui qui ouvre et qui est préférable à n’importe quel autre rappel qui est lu à la surface de la Terre et 60 000 fois plus que ce qu’il y a dans le noble Coran. Ainsi que d'autres fausses croyances sans parler de son assertion du panthéisme et encore bien d’autres choses Cette voie soufie est très répandue, de manière particulière, dans de nombreux pays africains.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe

Boudhisme - بوذية

Le Bouddhisme est une confession qui a été fondée par Siddhârtâ Gautâmâ, surnommé Bouddha (560-480 Avant JC). Bouddha signifie le monde / le savant. On le surnomme aussi par : Sakyâmûnî, dont la signification est : celui en retraite spirituelle. Les bouddhistes croient que Bouddha est le fils de Dieu, il est le délivreur de l’Humanité de leurs peines et leurs souffrances et qu’il porte pour eux l’ensemble de leurs péchés. Le bouddhisme est une philosophie humaine qui s’est démarquée par une coloration religieuse. Il est apparu en Inde après la confession Brahmique (ou Brahmanique) hindoue au 5ème siècle avant JC. Au début, il résistait à l’hindouisme et se dirigeait vers le souci de l’homme tout comme il y avait un appel à la spiritualité et à l’austérité en se débarrassant du confort. Il y avait aussi un appel à l’amour, la clémence et l’accomplissement du bien. Et après la mort de son fondateur, le bouddhisme s’est transformé en croyances fausses, d’essence de nature idolâtre. Ses adeptes ont exagéré dans les enseignements de Bouddha en les mélangeant avec des opinions philosophiques et des analogies rationnelles concernant l’univers et la vie. Les bouddhistes se divisent en deux : 1- Les bouddhistes religieux, ce sont ceux qui prennent tous les enseignements de Bouddha et ses recommandations. 2- Les bouddhistes matérialistes, ce sont ceux qui se contentent uniquement de certains enseignements et recommandations. Certes, le bouddhisme a gardé certaines de ses premières formes dans la région du Sud de l’Asie, particulièrement à Ceylan et en Birmanie ; mais, dans le Nord et plus particulièrement en Chine et au Japon, il y a eu des ajouts dans le dogme et le bouddhisme s’est divisé en deux écoles qui sont : 1- Ecole Mâhâyânâ (école du Nord) qui appelle à la déification de Bouddha et son adoration et à marcher sur ses pas. 2- Ecole Hanâyânâ (école du Sud) qui a gardé les enseignements de Bouddha et dont les adeptes de cette école considèrent que Bouddha est l’immense enseignant du comportement, celui qui a atteint le plus haut degré dans la pureté de l’âme.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le bosniaque

Jabrites - جبرية

Les Jabrites désignent une secte ayant exagéré dans l'affirmation du Destin de sorte qu'ils ont retiré au serviteur toute sa capacité et tout son choix. Et parmi leurs croyances, on peut mentionner : 1- Le serviteur est contraint et n’a pas de libre arbitre. 2- Les partisans de cette secte utilisent le destin pour justifier l'accomplissement de désobéissances et de péchés car tout ce qu'il y a dans l'univers a été voulu et souhaité par Allah. Les Jabrites se divisent en deux groupes : 1- Les Jabrites purs et durs (les extrêmistes) : Ils n'affirment aucune action ni capacité à la base au serviteur à pouvoir agir. Ils sont comme les Jahmites, et ceux qui leur ressemblent. 2- Les Jabrites modérés : Ils reconnaissent au serviteur une capacité mais elle n'a pas d'impact. L'acte est donc affilié à l'individu du point de vue de l'acquisition et de sa mise en œuvre. C'est comme la position des Acharites. Ils affirment que l'homme a bien une capacité et une volonté mais ces dernieres ne suffisent pas pour que l'acte ait lieu. Le fatalisme (Al Jabr) est une école fausse entre deux faussetés. Certes, le serviteur a le choix de ses actes qu'Allah, le Très-Haut, a créés ; mais, en réalité, ce sont eux qui agissent. En effet, Allah a créé en eux la volonté et la puissance de sorte que grâce à cela, l'acte du serviteur s'est produit par la création d'Allah, Gloire à Lui.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe

Ja'farites - جعفرية

Les Ja'farites désignent une secte issue des chiites Rafidites qu’on appelle aussi : les Duodécimains et les Imamites. Ils s’affilient à Ja'far As-Sâdiq qui est leur sixième imam comme ils le prétendent. Et parmi leurs croyances, il y a : 1- Ils croient que le Coran a été altéré. 2- Ils excommunient les Compagnons (qu'Allah les agrée), ils les insultent et les détestent à l'exception d’un petit nombre d’entre eux. 3- Ils croient en l’infaillibilité de leurs douze imams, incapables de commettre toute erreur et tout oubli, et encore moins tout acte de désobéissance ou toute mauvaise action. [En outre] Ils [croient qu’ils] connaissent l'Invisible. 4- Ils vénèrent les tombes et les lieux évènementiels et ils invoquent les morts. 5- Ils disent [qu’il est légitime] de se dissimuler (At-Taqiyyah). Ainsi que d’autres croyances et pensées égarées.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe

Jinites - جينية

Le Jinisme fait partie des cultes majeurs hindis qui s'est scindé de l’hindouisme. Il se nomme aussi : le Jaïnisme et le mouvement athée. Celui-ci a émané en tant que révolution contre les Brahmans, et il se fonde sur la peur de la répétition de la naissance par le moyen de la réincarnation. Il est apparu en Inde, au sixième siècle avant Jésus-Christ, sous l'impulsion de son fondateur Mahâvîra, c’est-à-dire : le grand héros, que l’on surnommait : le 24ème Jina. Il est né en l’an 599 avant Jésus-Christ et sa famille appartenait à la caste des Kshatriyas, qui s'occupait des affaires politiques. Il débuta sa phase d'ascétisme, de retraite spirituelle et de méditation depuis sa jeunesse. Il marcha un an complètement nu dans les contrées du pays puis entama sa prédication à ce culte. Et parmi les croyances et les idées Jinistes, il y a : 1- La négation de l'existence du Créateur, la divinisation de Mahâvîra, qu'ils vénèrent au côté des vingt-trois autres Maîtres éveillés, et la reconnaissance des divinités hindoues à l'exception de trois : Brahma, Vishnou et Shiva. 2- La proclamation de la réincarnation des âmes et la croyance au Karma, qui est un être matériel mélangé avec l'âme et la cernant. L'individu naît, vit et meurt aussi longtemps que le Karma est accroché à son âme et celle-ci n’est pas purifiée tant qu'elle ne se débarrasse pas du Karma. 3- La délivrance, qui signifie la réussite de gagner la joie éternelle exempte de toute tristesse et de toute douleur. La voie pour parvenir à la délivrance consiste à s'attacher au bien et à s'éloigner de tous les maux. Selon eux, les voies de secours sont nombreuses, notamment, il y a : la croyance authentique, la science authentique, l’éloignement des femmes, etc. 4- Parmi leurs croyances, il y a aussi : la domination et l'élimination des émotions, le nudisme, la prédication à se libérer de toutes les contraintes de la vie, et le suicide lent au moyen de s’affamer corporellement. 5- Les discours, les recommandations et les réponses de Mahâvîra sont les références et les sources sacrées des Jinistes. Elles ont été compilées et regroupées dans quarante-six livres en langue sanskrit, dont le plus important est le livre des douze " angas ". Les Jinistes se sont scindés en deux grands groupes : 1- Digambara, c'est-à-dire : les partisans de l'habit céleste, ceux qui ont pris le ciel pour vêtement, et qui penchent vers l'abstinence. 2- Shvetambara, c'est-à-dire : les partisans de l'habit blanc, qui est le rang des gens du commun, les modérés qui appliquent les fondements généraux du Jinisme pour eux-mêmes.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe

Harourites. - حَرُورِيَّةُ

Les Harourites désignent une faction issue des Kharidjites, dont les membres ont eu un désaccord avec ‘Alî Ibn Abî Tâlib (qu’Allah l’agrée). Ils sont alors sortis contre lui puis ont jeté l’anathème sur lui en le déclarant mécréant au moment où il accepta l'arbitrage entre lui et Mu'âwiyyah Ibn Abî Sufyân (qu'Allah l'agrée). Ils furent appelés ainsi en référence au lieu où ils se sont réunis après son retour de Siffîn, en un lieu près de Koufa qu'on appellait : " Harûrâ’ ". C’est là-bas que se produisit leur premier arbitrage et leur premier rassemblement au moment où ils divergèrent de lui. Ils sont aussi appelés : " Ahl An-Nahrawân " car c'est à cet emplacement que ‘Alî Ibn Abî Tâlib (qu’Allah l’agrée) les a combattus. Ils sont encore appelés : " Al Muhakimmah " car leur slogan repose sur le fait que le jugement n'appartient qu'à Allah. De même, ils sont appelés : " An-Nawâsib " car ils se sont opposés à ‘Alî Ibn Abî Tâlib (qu’Allah l’agrée) et lui ont déclaré la guerre, l'inimitié et la haine ainsi qu'à ses alliés. Ils se sont aussi désavoués de beaucoup de Compagnons, parmi les premiers prédécesseurs de ceux de la bataille de Badr, et autres. Ils sont également appelés : " Al Wa'îdiyyah " en raison de leur parole que quiconque commet un péché majeur ira éternellement en Enfer. Par ailleurs, ils ont rendu licite leur sang et leurs biens jusqu'à ce que cette appellation soit devenue générale pour quiconque a suivi leur école erronée et a emprunté leur voie infructueuse.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le russe

Kharidjites - خوارج

Les Kharidjites désignent une des sectes égarées apparue durant le califat du commandeur des croyants 'Alî Ibn Abî Tâlib (qu'Allah l'agrée) en l'an 37 de l’Hégire, après la bataille de Siffîn et l'acceptation par 'Alî (qu'Allah l'agrée) de s'en remettre à l'arbitrage de deux juges pour départager les deux groupes antagonistes. Ils lui reprochèrent ceci, se vengèrent de lui et l'exclurent de l'Islam en disant : " Il n'y a de juge qu'Allah. " Les Kharidjites se sont subdivisés en multiples groupes mais les plus importantes croyances égarées sur lesquelles ils se rassemblent sont : 1- L'excommunication de l'islam d'Alî Ibn Abî Tâlib, 'Uthmân Ibn 'Affân ainsi que les deux juges (qu'Allah les agrée tous). 2- L'obligation de se rebeller contre les commandeurs des musulmans qui commettent de la perversité ou de l'injustice. 3- L'exclusion de l'Islam de toute personne commettant un grand péché dans les jugements d'ici-bas et son éternité en Enfer, au Jour de la Résurrection.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe

Exclusivité du culte / Monothéisme exclusif. - حنيفية

Le terme : " Al Hanîfiyyah " désigne la voie d’Abraham (paix sur lui) sur laquelle Allah a créé Ses serviteurs, celle qu’Il leur a tous ordonnés de suivre car c’est celle qu’Il a agréée pour eux, comme Il - Elevé soit-Il - a dit : {Dirige tout ton être vers la religion exclusivement [pour Allah], telle est la nature sur laquelle Allah a originellement créé les hommes - pas de changement à la création d'Allah -. Voilà la religion de droiture, mais la plupart des gens ne savent pas.} C’est la croyance Muhammadienne qui est la seule qu’Allah accepte des gens. En fait, c’est le véritable Islam pour lequel Allah a envoyé l’ensemble des Messagers et qui englobe la foi en Allah, seul, Ses Anges, Ses Livres, Ses Messagers, le Jour Dernier et le Destin, en bien et en mal. C’est aussi le fait de s’éloigner de l’adoration des idoles et des statues. Le monothéiste exclusif est celui qui se tient droit et s’attache à l’Islam en se tournant vers Allah et en s’écartant de toute autre chose en dehors de Lui. Ceux qui sortent de ce monothéisme exclusif sont les mécréants, comme les gens du Livre ainsi que les autres.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le russe

Hachawites - حشوية

Le mot " Al Hachwiyyah " n'existe pas en tant que tel dans le lexique législatif religieux, ni dans la langue arabe ni dans la coutume collective. Il s'agit en l'occurrence d'une expression utilisée par les sectes égarées pour critiquer les gens de la Tradition et du Groupe et montrer qu'ils sont les gens les plus vils et les plus méprisables et qu'aucune considération ne doit être apportée à ce qu'ils disent en matière de religion. En effet, comme ils le prétendent, ils considèrent ces gens égarés et de là ils cherchent à faire fuire les gens d'eux. Les Mu'tazilites nomment " Hachwiyyah " tous ceux qui affirment le destin ; les Jahmites nomment " Hachwiyyah " tous ceux qui confirment les attributs d'Allah ; et ainsi de suite. Il a [aussi] été dit que les négateurs des attributs signifient par " Hachwiyyah " tous ceux qui reconnaissent les attributs sont des rembourrures dans cette existence et un excédent. Et les plus ignorants d'entre eux pensent qu'à travers la signification du terme " Hachw ", ils disent qu'Allah, Gloire à Lui, est dans les ciel au-dessus de Sa création, alors, c'est tout comme s'ils avaient calé le Seigneur des serviteurs dans les choses existantes créées.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe

Rafidites - رافضة

Les Rafidah désignent un des groupes chiites. Et parmi leurs noms, il y a aussi : les Imamites ou les Duodécimains ou les Ja’farites. Ils ont été nommés Rafidah lorsque Zayd Ibn ‘Alî fut questionné au sujet de Abû Bakr et ‘Umar (qu’Allah les agrée tous les deux) et il implora la miséricorde d’Allah pour eux. Des gens le contestèrent, alors il leur rétorqua : « M’avez-vous contesté ? ». Ils furent donc nommés : les Contestataires (« Ar-Râfidah ») du fait de leur contestation à son encontre. Et le premier à avoir appelé aux croyances des Rafidah est un juif yéménite du nom de ‘AbduLlah Ibn Sabâ’. La première apparition de ce groupe eut lieu en Irak, puis il se propagea. Mais, c’est en Iran que ce groupe se diffusa le plus. Les Rafidah sont passés par plusieurs étapes : En premier, ce fut l’appel à l’exagération d’AbduLlah Ibn Sabâ’ à propos d’Alî Ibn Abî Tâlib (qu’Allah l’agrée), ensuite leurs croyances apparurent après l’assassinat de ‘Uthmân Ibn ‘Affân (qu’Allah l’agrée), puis ils se divisèrent en de nombreuses factions. Leur croyance englobe de l’apostasie, de l’athéisme et du paganisme. Et parmi leurs croyances les plus marquantes : 1- Ils croient que le Coran a été altéré. 2- Ils excommunient les Compagnons (qu’Allah les agrée), ils les insultent et les détestent, excepté un petit nombre parmi eux. 3- Ils croient en l’infaillibilité de leurs imams vis-à-vis de toute erreur et tout oubli sans parler de toute désobéissance et péché. Et ils croient aussi que leurs imams connaissent l’Invisible. 4- Ils vénèrent les tombes et les lieux où sont morts des martyrs. Ils invoquent [aussi] les morts. 5- Ils proclament [et pratiquent] la dissimulation (« At-Taqiyyah »), dont la signification est pour eux, le mensonge et l’hypocrisie envers les partisans de la Tradition [Prophétique].

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le russe

Samaritains - سامرة

Les Samaritains désignent une secte d'obédience juive ne reconnaissant que le Pentateuque, le Livre de Josué et le Livre des Juges. Leur Thorah diffère de celle des autres juifs. Ils sont les descendants de ceux qui résidèrent à Shakîm. Ils prétendent que la ville sainte est Naplouse et ne reconnaissent et ne vénèrent pas la sainteté de Jérusalem. Leur direction est une montagne du nom de Gharîzîm, entre Jérusalem et Naplouse. Ils nient toute prophétie des enfants d'Israël après celle de Moïse et Josué. Leurs origines remontent à la scission du royaume de Salomon (paix sur lui) entre le royaume du Nord dont la capitale était la Samarie et le royaume du Sud dont la capitale était Ûrshlîm. Ils se nomment entre eux les Shamerim, qui signifie « les gardiens de la loi ». Les institutions juives orthodoxes considèrent qu'ils sont le résultat d'un mélange et non pas de sang pur juif.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe

Zaydisme - زيدية

Les Zaydites sont l'une des branches du chiisme, dont le nom renvoie à [son fondateur] Zayd Ibn 'Alî Zayn Al 'Âbidîn qui reconnaissait l'authenticité de l'imamat d'Abû Bakr, d'Umar et d'Uthmân (qu'Allah les agrée tous). Aucun zaydite n'a excommunié l'un des Compagnons du Prophète (paix et salut sur lui). Leur dogme comporte les points suivants : 1- L'imamat d'une personne est possible même en présence d'un individu meilleur qu'elle. Ils ne croient pas en l'infaillibilité des imams ni à la recommandation du Prophète (paix et salut sur lui) en leur faveur. Ils ne croient pas non plus au retour d'Alî ni en l'existence de l'imam absent. 2- Le croyant qui commet un grand péché demeurera éternellement en Enfer. 3- Il est permis de se rebeller contre un gouverneur injuste. 4- Il n'est pas permis de prier derrière un pécheur ou pervers. 5- Leur penchant vers le Mu'tazilisme en ce qui concerne l'Être d'Allah, Elevé soit-Il, et le libre arbitre concernant les oeuvres. 6- Leur divergence avec les chiites concernant le mariage [temporaire] de jouissance et leur désapprobation. 7- Leur accord avec les chiites concernant l'aumône légale sur le cinquième et de pratiquer la dissimulation si l'affaire l'impose. Par ailleurs, les Zaydites se sont divisés en trois groupes : 1- Al Jârûdiyyah, qui sont les adeptes d'Abû Al Jârûd Ziyâd Ibn Al Mundhirî (mort en 150 de l'Hégire) et qui excommunient les Compagnons du fait qu'ils n'ont pas fait allégeance à 'Ali (qu'Allah l'agrée) comme l'aurait stipulé indirectement le Prophète (paix et salut sur lui) sans toutefois le mentionné explicitement. 2- As-Sulaymâniyyah, qui sont les adeptes de Sulaymân Ibn Jarîr Az-Zaydî. Ils sont aussi appelés : Al Jarîriyah et croient que l'imamat doit se faire par consultation, même si ce n'est avec deux bons musulmans et qu'il est possible de choisir un chef d'Etat de rang inférieur bien qu'il en existe un autre préférable ; ils reconnaissent aussi l'imamat d'Abû Bakr et 'Umar (qu'Allah les agrée tous les deux), mais rendent mécréant 'Uthmân (qu'Allah l'agrée) par rapport aux évènements durant son califat, ainsi qu'Aïcha, Az-Zubayr et Talhah (qu'Allah les agrée tous) car ils se sont réunis pour combattre 'Alî (qu'Allah l'agrée) et ont critiqué la croyance des Rafîdites sur leurs plus importantes questions telles que la dissimulation. [c'est-à-dire : le fait de cacher sa croyance dans une situation de danger face à ses ennemis, pour éviter des préjudices matériels, physiques et spirituels]. 3- Al Batriyyah, qui sont les adeptes de Kathîr An-Nawâ', surnommé : Al Abtar (mort en 169 de l'Hégire) dont la pensée de son école est semblable à celle des As-Sulaymâniyyah en ce qui concerne l'imamat, sauf qu'ils ne se prononcent pas sur la mécréance d'Uthmân (qu'Allah l'agrée) étant donné la mention de plusieurs textes relatant ses mérites ; de même, ils ne se prononcent pas sur la mécréance de ses meurtriers.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le russe

Sulaymanisme - سليمانية

As-Sulaymâniyyah qu'on nomme aussi « Al Jarîriyyah » est une secte suivant Sulaymân Ibn Jarîr Az-Zaydî, qui apparût à l'époque d'Abû Ja'far Al Mansûr. Parmi ses dires : le choix du chef de l'Etat se fait par concertation / consultation ; si deux personnes parmi les meilleurs imams choisissent un chef de l'Etat méritant ce poste, alors il devient le véritable chef de l'Etat. Il reconnaissait l'imamat d'Abu Bakr et d'Umar (qu'Allah les agrée tous les deux). Il est possible de choisir un chef de l'Etat de rang inférieur bien qu'il en existe un autre préférable ; en effet, les compagnons ont délaissé le meilleur chef de l'Etat en ne prêtant pas serment d'allégeance à 'Alî (qu'Allah l'agrée) qui était le plus en droit. Les partisans de ce groupe ont excommunié 'Uthmân (qu'Allah l'agrée) à cause des évènements qui lui ont été reprochés. Ils ont aussi excommunié 'Âïcha ainsi que Talhah et Az-Zubayr (qu'Allah les agrée tous les deux) car ils ont combattu 'Alî (qu'Allah l'agrée).

Traduit en: L'anglais Le français Le russe

Sikhisme - سيخ

Les sikhs : nom désignant ceux qui croient en cette croyance et qui tire ses origines de l'Hindouisme et du Brahman. Le sikh signifie l'apprenti ou le disciple. Ce nom leur a été donné car les sikhs suivent dix enseignants. Le sikhisme est donc un groupe religieux indien ayant vu le jour à la fin du quinzième siècle et au début du seizième siècle chrétien. Son fondateur est Guru Nanak - " gourou " signifiant l'enseignant - qui est né en 1469 de l'ére grégorienne dans un village du nom de : Ray Bûy Dî Talwandî situé à 40 miles de la ville de Lahore. Il appellent à une nouvelle religion et prétendent qu'elle relève de l'Islam et de l'Hindouisme, sous le slogan : « ni hindou ni musulman ». Ils appellent à une croyance en un Créateur unique et ils interdisent l'adoration des statues. Ils revendiquent l'égalité entre les gens, ils autorisent l'alcool, la consommation de viande de porc et ils interdisent la viande de vache en conformité avec les hindous. Ils ont une cité sainte dans se tiennent leurs rassemblements importants, c'est la ville d'Amritsâr dans l'Etat du Pendjab qui a été inséré dans le territoire indien au moment de la partition.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe

Sionisme - صهيونية

Le sionisme est une mouvance politique juive, raciste, qui rejoint les juifs dans la croyance. Leur pensée et leur dogme proviennent des livres saints altérés par les juifs et qui aspirent à réunir les juifs en Palestine. Ils veulent mettre en application leur stratégie pour redonner aux juifs leur gloire passée, reconstruire le temple de Salomon, puis établir le royaume d'Israël pour enfin dominer le monde. Les sionistes ont écrit leur pensée dans le livre « Le protocole des Sages de Sion », qui recense les décisions prises par les stratèges juifs durant le Congrès de Bâle qui s'est tenu en 1897 CE, en Suisse. Parmi ces idéologies et les croyances, il y a : 1- Les sionistes estiment que les juifs du monde entier sont des membres d'une même nationalité, qui est la nationalité Israélienne. 2- Ils veulent mettre en place leur gouvernement et la domination totale des juifs sur le Monde. 3- Le dieu spécifique des juifs se nomme Yahvé. 4- Ils nient la résurrection, la récompense, le Paradis et l'Enfer. 5-Ils croient que les juifs sont le peuple d'excellence, celui qui doit diriger et tous les autres peuples sont à leur service.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe

Laïcité - عِلْمانِيَّةُ

La laïcité est une pensée dont le but de ses tenanciers est de détourner les gens de se préoccuper de l’au-delà pour ne se soucier que de la vie d’ici-bas, et cela dans tous les pans de la vie : politique, économique, social, idéologique, etc. Ceci est apparu en Europe au 17ème siècle et la plus importante des causes qui a conduit à son apparition fut l’oppression de l’Eglise. Non seulement religieusement parlant du fait qu’elle dénatura la religion authentique, interdit ce que Dieu avait permis et rendit licite ce qu’Il avait interdit ; mais aussi du point de vue matériel, du fait qu’elle interdisait la possession de la richesse et de la fortune tout en imposant des taxes aux gens, comme rapporté dans l’Evangile altéré. La laïcité repose sur trois piliers : 1- La réduction de la préoccupation de l’homme uniquement à ce bas monde ; l’obstruction et le retrait de la religion dans cette vie d’ici-bas afin que ce ne soit que des expériences personnelles de l’homme. Etant donné que la demeure de l’au-delà concerne une affaire au-delà de la nature, alors il convient que celle-ci soit totalement séparée de tout effet vis-à-vis de la vie matérielle et ses lois tangibles. 2- La séparation de la science, des caractères et de la pensée vis-à-vis de tout attachement aux enseignements de la religion. 3- L’établissement d’une nation reposant sur des institutions politiques dont la base n’est pas religieuse. Parmi les dogmes et les concepts de la laïcité, il y a : 1- La séparation de la religion du politique et la vie. 2- La diffusion de la permissivité et l’anarchie dans les comportements ; la destruction de la base et la cellule familiale ; la libération de la femme dont l’objectif est de la départir des décrets de la législation en promouvant pour cela des méthodes sournoises, et ce qui y ressemble. 3- La prétention que l’islam n’est pas compatible avec la civilisation et il appelle à l’arriérisme. 4- Certains laïcs, à la base, nient l’existence d’Allah. La laïcité est un mot qui égare et trompe afin de faire triompher la science sur l’Eglise qui a combattu le progrès au nom de la religion. Et l’Occident a fait en sorte de détourner les hommes de la préoccupation de l’au-delà et qu’il n’y avait aucun lien avec la science. L’athéisme s’accorde avec la religion chrétienne concernant la séparation de la religion et de l’Etat de sorte qu’il réduit l’autorité politique à l’Etat et l’autorité de l’Eglise à Dieu. En ce qui concerne l’islam, il n’y a pas de conflit ni d’opposition entre la religion et la science ; plutôt, l’islam appelle au savoir bénéfique fructifiant et elle y incite. De même, la mise en application de l’islam est valable en tout temps, en tout lieu et pour toute société. Il n’y a pas d’accord sur la définition de la laïcité, que cela concerne le côté théorique ou dans la réalité pratique. Voilà pourquoi, celle-ci est connue comme un modèle, le pendant d’un Etat religieux, selon l’acceptation de l’Eglise qui dirigea à l’époque médiévale. Certains ont utilisé la terminologie de la laïcité pour signifier la séparation de la religion ou de l’Eglise vis-à-vis de l’Etat. Certains ont dit : C’est le refus de toute autorité législative ou exécutive de la religion qui interfère dans la vie de l’individu. Certains ont même été excessifs en l’utilisant pour désigner tout ce qui s’oppose à la religion et à la religiosité, on appelle cela : la laïcité extrémiste. Les états occidentaux ont divergé dans les mises en pratique de cette terminologie, à savoir que la laïcité en France est différente de la laïcité en Grande Bretagne, et de même en Amérique.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe

Qarmatisme - قَرَامِطَة

On a surnommé Hamdân Ibn Al Ach’ath, le fondateur de ce mouvement, de Qarmate en raison d’un château qu’il a établi et irrigué. Il est du Khouzistan, d’Ahvaz, ensuite il a voyagé à Koufa. Ce mouvement se fonde sur une organisation militaire secrète. Ce qui est apparent concernant ce mouvement est qu’il a fait scission en faveur de la famille du Prophète et qu’il s’affilie à Muhammad Ibn Ismâ’îl Ibn Ja’far As-Sâdiq. La réalité de ce mouvement est l’athéisme, la permissivité, la destruction des caractères, l’éradication de la nation musulmane. De même, les Qarmates visent aussi à l’altération des textes scripturaires et leur remplacement par des interprétations et des significations fausses, que cela concerne une dénaturation de l’expression ou une dénaturation de la signification, ou des deux en même temps. Cet énoncé a été nommé Qarmate par affiliation au groupe des Qarmates Batinites, les disciples de Hamdân Ibn Qarmat, ceux qui interprètent les textes connus par des dénaturations et des significations erronées, comme leur dénaturation de la signification de la prière et son interprétation comme étant la connaissance de leurs secrets ; ou l’interprétation du jeûne comme étant la dissimulation de leurs secrets ; ou le pèlerinage comme étant la visite de leurs cheiks ; et autre comme adorations. C’est ainsi qu’on grandit les gens de l’innovation à propos du sujet des noms et des attributs parmi les dialecticiens et ce qui leur ressemblent, notamment les Qarmates au moment où ils ont interprété les textes abordant les attributs et ils les ont sortis de leurs significations authentiques, celles qui ont été rapportées les concernant. A l’inverse, ils leur ont établi des significations erronées venant de leur part.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe

Matouridisme - ماتريدية

Le Matouridisme désigne l'un des groupes déviants dans la croyance ayant emprunté la voie des partisans de la scolastique pour définir le dogme et en réponse aux adversaires. Ce groupe est apparu au 4ème siècle de l'Hégire et est affilié à Muhammad Ibn Muhammad Al Mâturîdî As-Samarqandî qui mourût en l'an 333 de l'Hégire. Le Matouridisme est passé par quatre étapes : 1- L'étape de la fondation qui fût marquée par de nombreux débats avec les Mu'tazilites. 2- L'étape de la formation durant laquelle ils apprirent d’Abu Mansûr Al Mâturîdî. 3- L'étape de la rédaction et de la formalisation. Cette étape se distingue par le grand nombre d'ouvrages et de collection de preuves appuyant la croyance matouridite. 4- L'étape de l'extension et de la diffusion. Ce groupe s'est propagé en Turquie, en Afghanistan, en Inde, etc. Parmi leurs principales croyances, il y a : 1- La primauté de la raison sur le Coran et la Sunnah. 2- Ils n’ont confirmé que huit attributs à Allah, le Très-Haut : la Vie, la Puissance, la Science, la Volonté, l'Ouïe, la Vue, la Parole et la Matérialisation. 3- La foi réside uniquement dans la croyance du cœur et n'accepte ni augmentation ni diminution. 4- La restriction du monothéisme concerne seulement le monothéisme de la Seigneurie, c'est pourquoi ils ont interprété le mot « divinité » dans le témoignage comme étant : Celui qui est capable d'inventer. 5- La non argumentation à partir des hadiths singuliers uniques dans la croyance.

Traduit en: L'anglais Le français L'urdu L'indonésien Le russe

Franc-maçonnerie - ماسونية

La franc-maçonnerie est une organisation internationale secrète fondée par un roi Romain, Harrods Akrîbâ (décédé l'an 44 après J-C), assisté en cela par des conseillers juifs. La franc-maçonnerie se nommait à l’origine : la force discrète, c’est seulement après plusieurs siècles qu’elle fut rebaptisée franc-maçonnerie, afin de profiter de l'emblème du syndicat des bâtisseurs libres et œuvrer à travers eux, puis ce nom leur fut attribué. La franc-maçonnerie se dissimule derrière des slogans trompeurs tels que : la liberté, la fraternité et l'égalité. Elle œuvre afin d'élever la condition juive et leur donner la domination mondiale et c'est pourquoi on retrouve de nombreuses personnalité juives être des symboles de la franc-maçonnerie. Les francs-maçons possèdent des signes et des gestes pour se reconnaître. Parmi leur plus importantes croyances et idéologies, il y a : 1- Ils appellent à l'athéisme, à mécroire en l'ensemble des religions, excepté le judaïsme. 2- Ils détruisent les principes et les bonnes mœurs et propagent les perversions et les vices tels que la fornication, l'alcool, et ce qui ressemble à cela. 3- Ils autorisent le libertinage et utilisent la femme comme moyen pour dominer le monde. 4- Ils projettent la chute des gouvernements légitimes, la fin de la gouvernance nationale dans les différents pays et leur domination. 5- Ils s'activent à propager le chaos, les troubles et la division des non juifs, en peuples et micro-états divers et en conflits permanents. 6- Ils propagent de fausses informations et des complots fallacieux. 7- Ils s'emploient à retirer l'éducation des enfants aux parents, à encourager la stérilité volontaire et à limiter la natalité dans le monde musulman.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe

Nusayrisme - نصيرية

Les Nusayrites sont une des sectes ésotériques les plus égarées, une des plus déviantes et une des plus singulières. Elle est affiliée à Abû Chu'ayb Muhammad Ibn Nusayr Al Basrî An-Numayrî, décédé l'an 270 de l'Hégire. Ses racines remontent à Maymûn Al Qadâh Ad-Daysânî, un juif perse qui avait des penchants populistes et qui œuvra à la destruction de l'Islam et au retour de la gloire Perse. Les Nusayrites prétendent être des chiites alaouites, partisans de 'Alî Ibn Abû Tâlib (qu'Allah l'agrée), c'est pourquoi et afin de dissimiler leur sombre passé, ils ont finalement pris ce nom. Parmi les croyances de cette secte : Ils prétendent la divinité d'Ali (qu'Allah l'agrée) ; Ils proclament la réincarnation des âmes ; Ils permettent le mariage avec les membres de la famille et les choses interdites ; ils nient la résurection et le jugement ; ils interprètent toutes les adorations loin de la compréhension rationnelle, la logique de la langue et la voie de la religion ; et d'autres choses encore. Cette secte continue d'avoir des partisans dans les contrées du Cham entre Homs, Lattaquié, Alep et dans le nord d'Alep.

Traduit en: L'anglais Le français L'urdu L'indonésien Le russe

Nawâsib - نواصب

Les Nawâsib sont des gens qui sont hostiles aux gens de la famille du Prophète, leur nuisent, les invectivent et les insultent. Et parmi leur dogme corrompu, il y a aussi : leur ferveur dans la détestation d’Alî (qu’Allah l’agrée) de sorte que leur mauvaise situation les a poussés à l’accuser de perversité et à le décrire comme étant injuste, ayant recherché ce bas monde et le califat pour lui-même jusqu’à combattre avec les sabre pour lui. De même, ils croient qu’il était fautif dans ses guerres et n’a pas eu raison de les faire. Ce mot désigne la haine envers les gens de la famille de la Prophète ou la haine envers d’autres qu’eux comme envers les Compagnons. Ceci est une des pires innovations qui mène à la critique de la religion, celle qui nous a été transmise par le biais des Compagnons parmi les gens de la famille du Prophète, et autre qu’eux. La croyance des Gens de la Tradition et du Groupe concernant les Compagnons est une position médiane entre les Nawâsib et les Rafidites. Ils aiment les gens de la famille du Messager d’Allah (paix et salut sur lui) et ils s’allient à eux. Ils se désavouent de la voie des Rafidites, ceux qui détestent les Compagnons et les insultent et ils se désavouent aussi de la voie des Nawâsib, ceux qui nuisent aux gens de la famille du Prophète et causent du tort aux Compagnons.

Traduit en: L'anglais Le français L'urdu L'indonésien Le russe

Le juste milieu - وسطية

L'équité dans tous les chapitres de la croyance, des actes d'adorations et de leurs sujets respectifs, sans excès, paresse, extrémisme et rudesse.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le russe

Les Kullâbites - كُلّابِيَّةُ

Secte scolastique qui s'affilie à 'Abdullah Ibn Sa'îd Ibn Kullâb, ceux qui disent que le Coran n'est qu'une histoire de la part d'Allah et que la foi consiste en une déclaration véridique et une parole de la langue, ni elle n'augmente ni elle ne diminue.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe

Al-Karrâmiyyah - كرامية

L'un des groupes de la mouvance Murji'ah affilié à Muḥammad Ibn Karrâm, qui croit que la foi nécessite seulement la profession de foi.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe

Les Najadât - نجدات

Secte issue des Khawârij (ou Kharidjites), disciples de Najdah Ibn 'Âmir Al Hanafî, ceux qui croient que le pervers est mécréant d'une mécréance liée à l'ingratitude (" Kufr An-Ni'mah ") et non une mécréance polythéiste. En outre, ils autorisent le soulèvement contre l'imam inique et oppresseur, ainsi que d'autres choses.

Traduit en: L'anglais Le français L'urdu L'indonésien Le russe

Les Najjarites - نجارية

Secte issue des Murjites extrémistes, disciples d'Al Husayn Ibn Muhammad an-Najjâr, ceux qui disent que la foi n'est que la véracité (" At-Tasdîq ") et qu'elle augmente mais ne diminue pas. Ils infirment [aussi] les attributs [d'Allah], ils rejettent la vision [d'Allah dans l'au-delà], ainsi que d'autres choses.

Traduit en: L'anglais Le français L'espagnol. L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe